Les maires qui refuseront de marier les couples homosexuels

Il s’agit d’une des promesses de campagne du président Hollande. La loi autorisant le mariage homosexuel devrait entrer en vigueur au premier trimestre 2013. Dans un entretien publié dans La Croix du 10 septembre, la garde des sceaux, Christiane Taubira, a dévoilé les grandes lignes de ce projet de loi qui est encore loin de faire l’unanimité.

Sans surprise, les réactions de l’opposition ne se sont pas fait attendre. En première ligne de la contestation, Christine Boutin, qui réclame à corps et à cri un référendum sur la question.

Certains maires ont d’ores et déjà annoncé qu’ils refuseront de célébrer ces unions au nom de la liberté de conscience. D’autres comptent se débarrasser du problème en déléguant ces cérémonies à d’autres élus. C’est le cas du député-maire de la ville d’Orange, Jacques Bompard (ex-Front national, Ligue du Sud), qui a déclaré ironiquement que « des élus de l’opposition seront absolument ravis de pouvoir commettre cet exploit. »

Le site Street Press, qui est allé à la rencontre de plusieurs maires contre ce projet de loi, propose un tour d’horizon non exhaustif des réactions à droite:

Christiane Taubira entend toutefois faire appliquer correctement le texte, une fois voté, et prévient qu’aucune exception ne sera faite. « Les maires sont des officiers publics qui représentent l’Etat lorsqu’ils célèbrent un mariage, c’est une mission dont ils sont très fiers. Nous sommes dans un Etat de droit, le Code civil va être modifié, il s’impose à tous, y compris aux maires. Il ne sera pas inscrit dans la loi qu’ils puissent se soustraire au Code civil », défend la ministre de la justice. En d’autres termes, tout élu qui refuserait d’appliquer la loi pourra faire l’objet, à l’avenir, de poursuites pénales.

 

Source: www.stophomophobie.com